dimanche, février 12, 2017

sur mon chemin

de grosses masses
trouées par la lumière
tumulte calme
l'air était doux, attentif,
les terrasses s'installent

mais le caprice du jour de carcasse portait sur mes yeux, humides et las, et j'ai peuplé le jour de sons divers entre quelques tentatives de lecture

6 commentaires:

Arlette A a dit…

Petit jour, garde toi des soubresauts imprévus

jeandler a dit…

Sur mon chemin
le vent fripon
du sable dans les yeux

brigitte celerier a dit…

un très grand merci à vous deux…
crois que vais être très hors internet aujourd'hui.. un peu assez

Dominique Hasselmann a dit…

Dans ce restaurant, il paraît que c'est la croix et la bannière pour arriver à se faire servir... :-)

brigitte celerier a dit…

dans lequel ? bon un peu dans tous en juillet je pense …

Claudine a dit…

belles photos d'aveugle ;)