samedi, janvier 06, 2018

autre jour

moi la gargouille
très gargouille et tremblante
j'en riais ma foi
de moi, et puis du ciel radieux, et des dix huit degrés qui l'accompagnaient (enfin un peu moins à dix heures)
d'un nuage candide qui me donnait désir de lui ressembler
des reliefs d'or portés par les platanes
et du plaisir bruyant ou muet des patineurs aux pieds orange et des niots poussés dans des traineaux assez laids, et d'autant plus joyeux.
Et puis, comme après la poste j'avais les mains libres, comme je persiste à résister sagement à l'envie de m'offrir un petit tableau qui m'attire dans la vitrine de Ducastel, suis rentrée avec un petit bégonia jaune pour mettre du soleil dans ma cour à l'abandon, puisque le soleil la dédaigne superbement, la survole (même si, ça y est, il commence à toucher pendant une heure ou un peu davantage le haut du mur)


12 commentaires:

Claudine a dit…

Oh le jaune du soleil, absent depuis des semaines, et ce bleu à tendre des mains voleuses…

Schulthess Eric a dit…

Les fleurs nous ensoleillent,
oui
comme les arbres
comme les oiseaux
que jamais ne cessent
pour vous
nous
accompagner vers les beaux jours

brigitte celerier a dit…

Claudine, on ne peut pas l'attraper, on passerai à travers

brigitte celerier a dit…

Eric, merci pour cette fidélité et ce poème - jolie façon de commencer ma journée

tanette2 a dit…

Ici aussi hier ça sentait le printemps, le ciel bleu fait plaisir après tant de jours de grisaille. Bonne journée.

Dominique Hasselmann a dit…

Du jour au lendemain tout peut changer : le "réchauffement climatique" fait du bien à l'humeur du moment...

Belles photos... :-)

Christine Simon a dit…

me fait rire, ce loquet posé doublement à l'envers

Christine Zottele a dit…

oui cette douceur délicieuse inquiétante mais délicieuse privilégiée qui fait presque culpabiliser quand on voit la météo des autres mais délicieuse... comme votre rire de gargouille

brigitte celerier a dit…

Dominique, et puis l'on dit "souvent femme varie"… enfin on disait avant de devenir correct (sourire)

brigitte celerier a dit…

Christine S, grâce à vous l'ai remarqué !

brigitte celerier a dit…

Christine Z. moi y en a être une méchante égoïste et dans mon remords il rentre pas mal de jubilation et un rien, un gros rien, de crainte pour la fin janvier et février

Godart a dit…

J'aimerai voir votre petit tableau dans la vitrine de Ducastel.