vendredi, février 09, 2018

sommaire et bref journal avignonnais

Un vent toujours coupant de glace, balayait, en vives foucades, de blancs nuages qui voulaient nous envahir
Les tas de sacs et débris divers, dans un très léger adoucissement de l'air devenaient discrètement mais désagréablement odorants
mais, entre le teinturier et la pharmacie pour l'achat d'un produit nécessaire à l'examen de demain, mon oeil a été attiré, dans l'angle de la place du change par un camion, et derrière lui, par deux hommes regardant sans enthousiasme l'encombrement anarchique de la ruelle et un-qui-sait-qui-dirige décidant de la marche à suivre pour son enlèvement...
du coup, comme je m'étais arrêtée, les avais captés furtivement pour ne pas déranger leur colloque, ai cédé à la tentation de pénétrer dans la boutique des Délices du Lubéron pour m'offrir de l'huile de massage et un lait corporel à l'olive, un pot de confiture de melon à l'orange, une moutarde au pastis, une sauce tomate raffinée, des petites billes de miel et un bidon de mon huile des Beaux préférée...

Et puis, avec quelques petites embardées venteuses, m'en suis revenue dans l'antre, où j'ai papillonné entre diverses lectures de genres fort différents mais uniformément satisfaisantes.

5 commentaires:

Claudine a dit…

oh la confiture de melon à l'orange, une tuerie !

brigitte celerier a dit…

j'aime bien les tueries du petit matin (sourire)

Arlette A a dit…

Outre les lectures bienfaisantes...des délices du palais raffinés il me semble

brigitte celerier a dit…

qui restent raisonnables (et plus d'achat de livres pour deux mois… en gros)

brigitte celerier a dit…

mais j'ai des provisions (de livres)