samedi, avril 14, 2018

J'ai de la chance

Matin, comme depuis plusieurs jours, l'invite de Christine Jeanney dans ses billets «MAPP» http://christinejeanney.net/spip.php?article1406 et suivants à la rejoindre, malgré mes doutes sur ma capacité à produire quelque chose approchant, même de loin, de ce qu'elle nous montrait, me tarabustait, ai choisi une page d'«Après coup» (dans «L'introduction de la pelle – poèmes 1967-1989») d'Alain Veinstein, parce que c'était là que je l'avais laissé cette nuit
Les mots ne bougent pas.
Il n'y a pas d'air (en haut de la page)
et
A la recherche d'un corps
je tente le franchissement
de la terre. Si je n'arrive pas
à me dégager ne serait-ce
qu'une main, jamais le trou
ne sera creusé. (tout en bas)
Ai tenté de l'écrire de façon à peu près lisible et point trop laide sur une carte de correspondance... ai pris la dernière enveloppe de format approprié qui dormait dans un tiroir et les boites de vieux pastels et un peu au hasard, en grimaçant et reprenant, avec finalement beaucoup plus d'attention, une fois en train, qu'il ne le semble, et en tentant sans grand espoir d'améliorer les premières tache, ai produit le gribouillis ci-dessus... et décidé, tant pis, de lui envoyer l'ensemble...
Suis sortie pour racheter un peu de colle, de nouvelles enveloppes (pas forcément pour le MinimArtPoeticPostal) et poster la chose
et puis, en rentrant (avec un ciel qui laissait échapper un peu de lumière bleue) ai trouvé dans la niche à courrier une grande enveloppe en papier kraft, dont je vous montre le verso, et deux détails, et contenant, écrit de la main de Christine, un «poème-texte» tiré d'«Echappée» d'Agnès Dargent (du coup j'ai encore davantage grimacé à mon bidule)

PS (par contre, comme la chance ne peut être totale, ma messagerie, depuis que j'ai envoyé, à mon auteur favorite, avec un grand MERCI pour cette surprise, la photo de mon «oeuvre», est en botte... j'espère que cela ne durera pas.)

8 commentaires:

casabotha a dit…

Le ciel on se demande s'il vous est encore extérieur tellement il a l'air de prendre son plaisir dans la piscine de carcasse vôtre.

brigitte celerier a dit…

il est très très extérieur et fait pas toujours ce que je veux (sourire)

brigitte celerier a dit…

la messagerie (et le reste) est revenue à minuit dix

Claudine a dit…

Bricoles et pépins poétiques

brigitte celerier a dit…

juste brimborions pour se faire plaisir dans le fracs du monde

Arlette A a dit…

Il faut meubler...l'esprit cela devient urgent

Godart a dit…

Beaucoup de couleurs qui sont les bienvenues, signe d'une vie souterraine qui grouille.

brigitte celerier a dit…

gentillet….